Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2008 1 01 /12 /décembre /2008 19:22

 

  

Cirrus (Ci)

 

Les cirrus sont les signes avant-coureurs de l'évolution du temps. On les voit dans le ciel bleu, avec leurs formes plumeuses. Nuages détachés sous forme de délicats filaments blancs, ils ont un aspect fibreux (chevelu), un éclat soyeux ou les deux. Mais ils peuvent passer inaperçus pour l'observateur inattentif, et cela d'autant plus que le temps reste beau et ensoleillé. Pourtant, les cirrus méritent qu'on leur prête attention. 

 

S'ils se présentent en longues traînées allongées, ils annoncent l'arrivée d'un front chaud. Le vent se renforce dans les six à douze heures, la température et le thermomètre sont en baisse. Le temps sera à la pluie.

Si au contraire, les cirrus sont denses et larges, avec une augmentation de la pression, il n'y aura pas de mauvais temps dans l'immédiat.

Les cirrus indiquent la direction des vents de haute altitude (jet-stream). Si le vent d'altitude souffle dans le même sens ou en sens opposé par rapport au vent au sol, pas de modification de temps à prévoir.

 

L'altitude des cirrus est d'environ 6 000 m, ce sont donc des nuages de haute altitude. Lorsqu'ils sont seuls dans le ciel, ils se présentent toujours avec leur forme délicate. Ils sont constitués essentiellement de cristaux de glace, et se colorent au coucher du soleil. Ils annoncent généralement un changement de temps avant 36 heures. 

 

Toute accumulation de cirrus en une couche de cirrostratus signifie l'approche plus ou moins rapide d'un front chaud, accompagné de précipitations. Il en est de même pour l'arrivée rapide de cirrus accompagnés de cumulus en une épaisse couche horizontale, signe de la venue d'air froid du nord ou du nord-ouest. Il y a parfois en ce cas de fortes précipitations, éventuellement accompagnées d'orages frontaux. Les cirrus peuvent aussi apparaître durant une période de beau temps: ils circulent alors, le plus souvent d'est en ouest et se dispersent au cours de la journée, mais toujours lentement (au point que des cirrus sont apparemment immobiles). Le déplacement propre des nuages, qui est dû aux moindres courants d'altitude, n'est pas immédiatement sensible à cause de leur éloignement. 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by le petit montagnard - dans NATURE et HOMMES
commenter cet article

commentaires